www.tek4life.eu

Tek4Life conçoit et organise

 

Les forums

 

 

 

 

L'événement

 

 

Des événementS sur
la comptabilité écologique

BOULIER6TGF

 

  • top-banner3.jpg
  • top-banner4.jpg
  • top-banner5.jpg
  • top-banner6.jpg
  • top-banner7.jpg

Les GERMINATIONS pour DEBATTRE des conditions de COEXISTENCE

5ee7601f355cb89b2818a41c© Image Elisabetta Citterio« Enfin les yeux ouverts sur ce que l’on doit faire ! La menace virale nous rend lucides et nous pousse à l’action », témoigne Dominique Sciamma. Le directeur de Strate Ecole de design voit les GERMINATIONS comme … une promesse. Une occasion de se synchroniser aux enjeux du moment. « Le monde réel, en l’occurrence le minuscule coronavirus nous le dit : cette société de consommation doit s’arrêter. ».

Si le vivant fait système, si le vivant est système : son ressort n’est pas l’économie, son ressort c’est la fabrique du commun, c’est le politique. Or, nous vivons une double dépolitisation. D’un côté celle d’une administration qui « croit savoir », et qui s’imagine unique dépositaire de l’intérêt général ; de l’autre celle d’une part de citoyens passifs qui ne veulent pas forcément questionner le système et s’en remettent à l’Etat. Nous ne cessons d’y insister : en régime de transition écologique, la réflexivité est vitale… pour forger les dimensions d’intérêt général à partir des controverses. Et elles sont légions dans notre époque qui n’est plus axée sur la redistribution des gains de production (priorité politique de l’époque industrielle), mais sur une nouvelle tâche commune : maintenir l’habitabilité de la Terre.

Les GERMINATIONS pour... RECONCILIER le PROGRES avec le VIVANT

5ee106149f30af1ce944935dPendant la pandémie, nous avons assisté à une avalanche de tribunes, propositions, appels… Tous ont appelé à nous séparer d’une trajectoire incompatible avec notre survie. Au-delà de la crise sanitaire, beaucoup perçoivent qu’il faut changer de cap : le maintien de la biosphère, condition de notre survie, devient un objectif collectif et politique central, un champ de force structurant. Mais comment opérer cette reconfiguration ? Comment les acteurs économiques vont-ils réussir à passer leurs activités au crible de leur compatibilité avec les équilibres climatiques et écologiques ?
Les chantiers sont immenses car il est question à la fois de revisiter les modes d’innovation, le rapport à la performance, mais aussi la fabrique de la valeur, les modèles d’affaires…

Suspension...

5ed631c23e24ffa2772c1b33
Suspension. Telle a été l’expérience du confinement. Très concrète pour ceux qui sont « allés au front », les soignants, les malades, les personnels d’entretien, de maintenance et de distribution des marchandises. Presque irréelle pour ceux qui se sont « échappés » à la campagne, ceux qui ont été mis au chômage technique, ou qui travaillaient à distance, ou encore les plus âgés reclus dans leurs EHPAD. On nous a parlé d’un effort de guerre « quoiqu’il en coûte » en mobilisant les experts scientifiques de tout crin, jamais d’accord, mais unanimes sur les risques à venir.
Et puis ce 29 mai, le Président français nomme un conseil d’experts économistes. Comme si la réalité à considérer désormais devait s’arrimer à de nouveaux radars. Changement de casting à la manoeuvre. Bascule des pouvoirs. Comme si nos vies étaient un théâtre soumis aux jeux d’apparence. On finit par se demander quelle capacité a aujourd’hui le politique à assumer un monde bien réel, unique, continu et contraint dans le temps et l’espace. Un monde où tout se tient ensemble...

Les GERMINATIONS pour bifurquer : rendez-vous les 24 et 25 septembre

Logo Germinations 800px« La valeur va changer dans le monde post-covid » assurait Mark Carney le 16 avril dans The Economist. Ces dernières années, l'économie de marché est devenue la société de marché. Le virus pourrait inverser cette tendance. » L’ancien gouverneur de la Banque d’Angleterre, devenu envoyé spécial de l’ONU pour le climat considère que « les moteurs traditionnels de la valeur ont été ébranlés, de nouveaux prendront de l'importance et il est possible que le fossé entre ce que les marchés valorisent et ce que les gens apprécient se referme ».

Ecologie et responsabilité : des tremplins pour demain

Kroll LeSoirKroll, Le Soir, 12 décembre 2019 - https://pierrekroll.art/« Je me demande ce que nos descendants penseront des hommes que nous avons été. Quelle image ils se feront de cette époque où la vie, comme une vague, s’est retirée du monde. Ils découvriront sans doute que nous n’avons pas été plus héroïques que d’autres, que nous nous sommes débattus, que nous fûmes à la fois sublimes et minables », écrit Leïla Slimani dans son « Journal du confinement ». Effectivement, l’histoire jugera sans doute qui fut sublime ou minable, mais on peut déjà observer que beaucoup de femmes et d’hommes « se débattent » en proposant leurs visions d’un « monde d’après » qui dépasserait les turpitudes du monde présent. Les tribunes, analyses, manifestes, pétitions s’accumulent. Ils témoignent d’une belle vitalité du débat public. En même temps, ce foisonnement nous désoriente tant il faut un effort de lecture et de synthèse pour tout lire, tout comprendre.